Jean-Claude Marcourt

Notre premier réseau Social, c’est la Solidarité ! 

Une utilisation rationnelle des ressources

Il est primordial que les entreprises wallonnes s’inscrivent dans la problématique énergétique de demain. L’utilisation rationnelle de l’énergie est un enjeu stratégique de première importance pour les entreprises et principalement les PME. Il s’agit ni plus ni moins de s’intégrer aux meilleures conditions dans le marché de demain et ainsi de participer activement au développement économique wallon.

Contrairement aux idées reçues, le coût de l’énergie intervient largement dans le calcul de la compétitivité de nos entreprises, souvent dans des proportions plus importantes que le coût du travail, d’ailleurs. D’où l’importance majeure de prendre en compte les défis énergétiques de demain, et de s’y atteler dès maintenant.

C’est dans ce cadre que j’ai lancé, fin 2011, le projet « SMART PARK » pour aider les entreprises de Wallonie à maîtriser leur consommation électrique. Le principe de cette expérience pilote? Les gestionnaires de réseau de distribution (ORES et TECTEO) et les intercommunales de développement économique (IGRETEC et SPI) s’associent pour permettre aux entreprises de se rendre compte du poids de leur consommation énergétique. 4 parcs d’activités pour le Hainaut et 2 pour Liège ont été choisis pour leur représentativité et un quart des entreprises contactées, actives dans de nombreux secteurs, ont accepté de participer.

Les résultats, au bout d’une première année d’expérience, mettent en évidence le fait qu’un comportement rationnel face à l’utilisation de l’énergie permet d’engranger des gains de 15 à 20 % sur la facture d’électricité et donc, de jouer sur la compétitivité de nos entreprises. Partant de ce constat, l’objectif est d’élargir l’expérience à l’ensemble de la Wallonie.

La finalité ? Démontrer l’intérêt, pour les entreprises présentes sur les parcs d’activités économiques, d’organiser des services de monitoring permanent de leur consommation d’électricité. Les données collectées permettront à ces entreprises de prendre des décisions ponctuelles ou structurelles en vue d’optimiser leur consommation d’électricité.

Anticiper le changement plutôt que le subir : une donnée essentielle.

Next

Ce constat vaut pour la consommation énergétique de nos entreprises, mais aussi, plus largement, quand il s’agit de réfléchir à une utilisation efficace des ressources, quel que soit le secteur concerné. Certains voient la nécessaire réduction de l’empreinte environnementale et énergétique comme une contrainte ; je veux en faire une opportunité.

En 2012, je lançais le programme « NEXT», axe transversal et multi sectoriel de politique industrielle en Wallonie.

 

Une première étape a été développée en 2012-2013 : il s’agit de la plateforme axée sur l’utilisation efficace des ressources et le bouclage des flux, à destination des dirigeants d’industries et centrée sur la compétitivité des entreprises. Vu le succès rencontré par cette première étape, j’ai décidé d’inscrire cet ambitieux programme au cœur de la politique industrielle wallonne. L’objectif est de promouvoir un nouveau système économique viable à long terme, visant à créer, avec les entreprises, l’industrie de demain.

Aujourd’hui, NEXT a pour objectif de réinventer l’économie traditionnelle en se tournant résolument vers l’économie circulaire. La Wallonie est ainsi devenue, ce 13 juin 2013, la première région au monde à conclure un partenariat avec la Fondation Ellen MacArthur, pionnière de l’économie circulaire. L’économie est incontestablement en phase de mutation et NEXT est  l’outil qui permettra de créer l’industrie de demain en travaillant de concert avec deux piliers indissociables: le monde industriel et l’enseignement.

NEXT, axe transversal et multisectoriel de politique industrielle, vient compléter les  6 pôles de compétitivité, qui constituent des axes spécialisés.  L’objectif est de faire de la Wallonie l’une des régions pionnières de l’économie circulaire.

Afin de profiter des atouts du territoire wallon, de nombreuses mesures structurelles sont également financées pour valoriser au mieux les espaces disponibles et les équiper pour y accueillir les entreprises. La Wallonie accueille sur son territoire, à l’heure actuelle, 275 parcs d’activité économique sur plus de 12 000 hectares. Ils représentent une partie minime du territoire wallon, mais leur impact économique est inversement proportionnel à ce constat.

La création de nouvelles zones d’activités économiques est essentielle. Le Plan Marshall a mobilisé près de 190 millions d’euros pour la mise à disposition et l’équipement d’espaces supplémentaires pour les entreprises en zones d’activités économiques, consacrés par exemple :

  • au zoning de Flémalle – New Tube Meuse

  • à l’équipement général du zoning de Sprimont-Damré

  • aux zonings de Charleroi Airport I et II

  • au zoning  « Geothermia », à Mons, le premier à être alimenté par énergie géothermique, permettant aux entreprises de se chauffer grâce à une énergie renouvelable.

Le Plan Marshall 2.Vert poursuit cette politique d’équipement des zones d’accueil des activités économiques, pour un budget global de 221,5 millions d’euros. 65 projets de création de zones d’activités économiques sont poursuivis, en vue de dédier près de 1000 nouveaux hectares à l’accueil des entreprises en Wallonie. Quelques exemples :

  • l’extension de la zone d’activité économique des Hauts-Sarts à Oupeye

  • l’équipement du site du Val-Benoit

  • l’équipement de la zone des « Bas Prés », à Mons

  • le projet Ecopôle sur les communes de Farciennes, Aiseau-Presles et Sambreville…

Des expériences pilotes de création d’éco-zonings sont également en cours. 

Par ailleurs, à côté de la création de nouvelles zones, les zonings existants méritent d’être repensés, rénovés et améliorés afin d’accroître leur attractivité et leur compétitivité.

A cet égard, je voudrais mentionner  l’expérience-pilote de « requalification » de ces anciennes zones d’activités, sur différents aspects : voiries, mobilité, éclairage, … Il s’agit notamment des parcs de Fleurus-Farciennes, de Garocentre nord à La Louvière, de Soignies-La Guelenne, de Vielsam-Burtonville, des Hauts-Sarts à Herstal ou encore de Rhisnes-Ecolys près de Namur.