Jean-Claude Marcourt

Notre premier réseau Social, c’est la Solidarité ! 

Une "génération Marshall" pour préparer la Wallonie de demain !

En août 2005, le gouvernement wallon lançait "son" Plan Marshall afin de relancer l'économie régionale. Je l'avais dit à l'époque: il faudrait une génération au moins pour que la Wallonie se redresse structurellement et durablement.

Dix ans plus tard, voici donc le troisième chapitre de ce chantier titanesque. Avec le "Plan Marshall 4.0", nous espérons continuer à engranger des résultats sur le terrain tout en demeurant un exemple de reconversion hors de nos frontières (à titre d'exemple, les pôles de compétitivité ont depuis longtemps fait flores à l'étranger).

Fidèle à mes principes, je suis convaincu que nous devons miser sur l'innovation pour construire la Wallonie de demain. Une Wallonie qui prospère, qui crée des emplois et qui ose se regarder en face avec un brin de fierté.

Fort des cinq priorités que nous avons définies (Formation, Innovation et croissance, Mobilisation du territoire, Energie et Numérique), ce Plan Marshall 4.0 ne sera pas un brol de plus, mais une nouvelle étape dans le redéploiement de notre région.

Plan Marshall 4.0: documents à télécharger

 

 

2006-2015: retour sur les deux premiers plans

Créer une croissance forte et durable en Wallonie, à travers 6 axes prioritaires, voilà l’épine dorsale de ce projet ambitieux pour la Wallonie, que j’ai lancé en 2006.

Depuis 2006, ce sont 4,57 milliards d’euros qui ont été injectés dans ce vaste plan de relance pour la Wallonie. 

Objectifs ? Reconstruire une colonne vertébrale de l’économie wallonne, avec la création des pôles de compétitivité, allier création d’emplois et d’activités, ériger la formation et l’enseignement en fer de lance de l’accès à l’emploi, exploiter au mieux les promesses du développement durable, le tout pour développer un tissu économique fort, porteur d’avenir pour la Wallonie.

A l’heure d’un premier bilan, depuis le premier Plan Marshall et aux deux tiers de la mise en œuvre du plan Marshall 2.Vert, plusieurs éléments montrent que nous n’avons pas à rougir des politiques mises en place.

 

En quelques chiffres, plus éloquents que de longs discours, le Plan Marshall, c’est :

  • 50660 emplois créés ou prévus à terme
  • 40641 aides directes aux entreprises
  • 502191 formations suivies, dont 76321 bénéficiaires du Plan Langue
  • 2567 chercheurs financés
  • plus de 1845 hectares en termes de projets d’infrastructures à destination de l’activité économique : 90 sites réhabilités, 14 sites dépollués, 44 parcs d’activité économique équipés, 7 projets dans 5 ports autonomes finalisés...

 

Simplification administrative pour les entreprises : 

Le Plan Marshall, c'est aussi la mise en ligne d’un « Portail  Entreprises », lancé dans un souci de simplification administrative. C’est encore, dans cette optique de simplification et de rationalisation, la création de l’Agence pour l’Entreprise et l’Innovation (AEI), fusion des Agences de Stimulation Economique et Technologique (ASE et AST), et filiation de l’Agence Wallonne des Télécommunications (AWT).

 Ce sont enfin de nombreuses de mesures pour encourager l’esprit d’entreprendre d’une part et soutenir les entreprises d’autre part. 

 

Le soutien aux entreprises, un élément important :

Les outils financiers wallonsjouent un rôle particulièrement actif.  Ils interviennent au quotidien auprès de milliers d’entreprises en participant, notamment, à leur développement et à leur capacité d’innover. 

Les dispositifs développés ou amplifiés sont variés et couvrent un large champ d’interventions financières. A titre illustratif :

-        Plus de 97 prêts subordonnés ont été octroyés pour un montant d’environ 17,9 millions €, dans le cadre de la transmission d’entreprises. Les activités liées au réseau européen de transmission d’entreprises Transeo ont été nombreuses.

-        Au niveau du renforcement des dispositifs de garantie, 82 dossiers pour lesquels la Sowalfin a octroyé une garantie dite « en-tête » correspondant à un montant de 8 millions € ont été comptabilisés.

-        Le service de médiation de crédit, nommé « Concileo », est intervenu en faveur de 309 entreprises, pour la plupart des dossiers « de fonds ». Cette structure permet d’offrir un espace de discussion et d’information lorsqu’un problème de financement se pose à la PME.

-        Les aides au management octroyées aux structures innovantes ont connu un grand succès.

 

 Les pôles de compétitivité : 

Les 6 pôles de compétitivité constituent, quant à eux, un élément indispensable et structurant du tissu économique et de la recherche en Wallonie. Leur champ d’action est vaste : du génie mécanique (MécaTech) au transport et à la logistique (Logistics in Wallonia), des sciences du vivant (Biowin)à l’aéronautique/spacial (Skywin), de l’agro-industrie (Wagralim) à la chimie et aux matériaux durables (Greenwin).

Les Pôles de compétitivité aujourd’hui, ce sont plus de 250 projets partenariaux (entreprises, universités, centres de recherche et de formation) portés par près de 1300 acteurs et financés au terme de 10 appels à projets (11ème en cours), pour un montant global d’intervention publique de plus de 500 millions €12.000 emplois ont été créés au sein des entreprises membres des pôles depuis leur création et 11.000 emplois directs seront créés dans les cinq années qui suivent la fin des projets R&D. 

Dans le cadre du onzième appel à projets des pôles de compétitivité, 18 dossiers ont été déposés et analysés par le jury. Au final, 12 projets – pour un montant total de 47 millions d’euros – ont reçu un avis favorable.

Les Pôles de compétitivité symbolisent la réussite du Plan Marshall et la dynamique de maillage que ce plan entend créer dans le tissu économique et de la recherche en Wallonie.

Les pôles positionnent également la Wallonie sur la scène internationale et facilitent les investissements étrangers chez nous. Plus de cent dossiers d’investissements étrangers ont ainsi vu le jour en Wallonie depuis le lancement du Plan Marshall 2.Vert.

Quelques exemples concrets de projets développés au sein des pôles de compétitivité:

Les projets soutenus par le pôle MécaTech, moteur d’innovation en génie mécanique, vont dans de nombreuses directions : recyclage à 95 % de vieilles voitures et production, grâce à ce recyclage, de carburant (projet Phoenix) ; recyclage et revalorisation de matériaux composites des panneaux photovoltaïques (projet Solarcycle) ; miniaturisation d’un capteur intelligent pour lignes haute et moyenne tension, pour prédire et détecter les défauts ; développement d’un patch électronique pour géolocaliser et détecter des chutes chez des personnes souffrant de détérioration mentale; …

Le secteur du transport et de la logistique a aussi son pôle de compétitivité : Logistics in Wallonia.

La Wallonie dispose d’un haut potentiel de développement en matière de logistique, notamment lié à sa position géographie, et le pôle a labellisé toute une série de projets, dont : GreenRail1 pour développer un système qui aide le conducteur de train à consommer le moins d’électricité possible ; GreenRail 2, pour créer un système de gestion intégrée du trafic ferroviaire ; GIR, pour le développement d’un outil capable de vérifier le respect des prescriptions relatives au transport des marchandises dangereuses.

Le pôle Wagralim permet les synergies et collaborations entre acteurs dans le domaine de l’agro-industrie. Une fois encore, les recherches menées visent des applications pratiques variées, mais toujours innovantes :  production d’emballages biodégradables grâce à des matières premières agricoles; mise en place d’une filière laitière complète et durable – de l’alimentation des vaches au fromage vendu – sur le plateau de Herve)...

Le pôle santé de la Région Wallonne, Biowin, quant à lui, représente plus d’une vingtaine de success stories qui positionnent la Wallonie comme un des leaders mondiaux dans des domaines technologiques de pointe : biopharmacie, thérapie cellulaire, radiopharmacie, diagnostic, bioinformatique et traitement de données complexes, produits biotechnologiques pour la recherche et l’industrie. Ces projets ont d’ores et déjà donné des résultats très concrets.

La Wallonie est aussi à la pointe du progrès aéronautique et spatial, avec ses grandes entreprises partenaires des principaux constructeurs aéronautiques, soutenues par un tissu très dense de PME actives dans des niches très pointues. Les formations dispensées et les multiples projets labellisés par le pôle Skywin montrent la très grande richesse en termes d’expérience et de compétences de ce secteur en Wallonie. Des entreprises comme Thales ou TechSpace Aero, pour ne citer qu’elles, positionnent la région wallonne sur la scène internationale : motorisation de divers grands avions (Boing, Airbus) pour TechSpace Aero, fourniture d’équipements électroniques des fusées Ariane pour Thales, nouveau contrat d’un milliard de dollars pour la construction de bords d’attaques mobiles pour le constructeur brésilien Embraer pour la Sonaca, …

Plus terre à terre, la construction de maisons CIMEDE (Construction Industrielle de Maisons Evolutives Durables et Economiques) a quant à elle pu voir le jour grâce à l’accompagnement du pôle de compétitivité Greenwin. Dernier pôle créé, en 2011, Greenwin a permis la labellisation de nombreux projets, selon 3 axes  précis : élaboration de produits et matériaux durables, intégration durable des matériaux, traitement et valorisation des déchets. 

 

Le fonctionnement des pôles de compétitivité sera adapté au cours de cette législature 2014-19 avec pour objectif premier une amélioration de leur efficacité et une lisibilité accrue. Des recentrages seront, le cas échéant, effectués en recherchant une plus grande transversalité dans des domaines comme les TIC ou l’économie circulaire.

 

Un certain état d'esprit

Loin d’être exhaustif, ce panorama montre, par petites touches, que le Plan Marshall insuffle, au quotidien, dans un contexte socio-économique très dur, un état d’esprit et une dynamique permettant la mise en place d’une colonne vertébrale de redéploiement économique. Le challenge est de taille, le chemin encore long.

Que ce soit en matière d’Economie ou d’Enseignement, je suis convaincu que nous n’avons pas d’autre choix que celui de l’excellence, l’excellence partagée par tous et au profit du bien-être de tous. C’est le sens du combat que je mène aujourd’hui, dans chacune des matières qui m’ont été confiées, au profit de tous les habitants de cette magnifique région qu’est la Wallonie.