Jean-Claude Marcourt

Notre premier réseau Social, c’est la Solidarité ! 

Toutes les nouvelles

Non à la privatisation de la banque BELFIUS !

29/01/2018 00:00 / économique

Non à la privatisation de la banque BELFIUS !

 

Je porte une importante motion au Conseil communal de ce lundi 29 janvier 2018 au nom du groupe PS du Conseil communal de la Ville de Liège. Elle vise à refuser la privatisation de la banque Belfius.

 

Pourquoi vouloir se battre pour maintenir une banque publique ?

 

Et bien, Belfius, anciennement Crédit communal, revêt une importance capitale dans le financement des collectivités.

 

En effet, la banque dédie en moyenne un tiers de son portefeuille de crédits (qui s’élève à environ 90 milliards d’euros) au secteur public et social, principalement des communes. Le sort de Belfius est donc d’une grande importance pour les villes et communes dans le soutien aux infrastructures scolaires, socio-culturelles ou sportives par exemple.

 

De plus, une banque publique est la garantie qu’il existe un réinvestissement dans l’économie et l’emploi local. L’actualité liée à la restructuration du Groupe Carrefour et à la fermeture du supermarché de Belle-île, avec la perte de plus de 140 emplois, nous le rappelle cruellement.

 

Ensuite, le maintien de Belfius dans le giron public est la seule manière de mettre en place une politique de développement d’agences de proximité dans les quartiers. La planification de la fermeture de l’agence de Saint-Gilles dans les prochaines semaines lésera encore un peu plus les liégeois dans l’accessibilité aux services bancaires et aux services minimums offerts par une agence locale.

 

Nous souhaitons, dès lors, nous opposer fermement à la privatisation de Belfius par le Gouvernement fédéral.

 

Néanmoins, si malgré tout, le Gouvernement fédéral s’entêtait à vouloir privatiser Belfius, et ce faisant, s’il apparaissait que le Gouvernement dédommage, dans un avenir plus ou moins proche, ARCO, un des actionnaires historiques de Dexia, nous plaiderons, avec vigueur, un dédommagement proportionnel aux parts détenues par la Ville de Liège et par l’ensemble des collectivités du holding communal. C’est un droit, un devoir, eu égard à l’argent investi par nos villes et communes dans l’ancienne banque Dexia, d’être dédommagé.