Jean-Claude Marcourt

Notre premier réseau Social, c’est la Solidarité ! 

Toutes les nouvelles

Lutte contre la pauvreté étudiante

18/10/2017 00:00 /

Lutte contre la pauvreté étudiante

Le Vice-Président du Gouvernement, Ministre de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude MARCOURT commandite une étude qui analyse les conditions de vie des étudiant(e)s du supérieur en Belgique francophone.

Le Ministre Marcourt  demande la réalisation d'un cadastre des régimes d'aide et des services existants à tous les niveaux de pouvoir.

Il lancera un FORUM national avec l'ensemble des acteurs et niveaux de pouvoir : "Paupérisation de la population étudiante, une fatalité ? Une stratégie concertée de lutte contre la pauvreté de la population étudiante."

Cette initiative débouchera entre autre sur la création d'un guide pratique inédit des aides et services disponibles pour les étudiants du supérieur en Wallonie et à Bruxelles. 


Premiers détails des mesures : 

- Financement d'une étude par le Ministre – enquête qui permettrait d’objectiver le phénomène de la pauvreté chez les étudiants du supérieur; 

- Relever les politiques en matière de lutte à la pauvreté qui ont une influence sur la vie des étudiants et ce, à tous les niveaux de pouvoir :

·      Politique du logement (Régions)

·      Allocations études (FWB)

·      Revenus minimaux (CPAS) 

·      Sécurité sociale – soins de santé (Fédéral)

·      Encadrement jobs étudiants (Fédéral)

·      Sensibilisation, information, encadrement : services sociaux établissements enseignement supérieur, plannings familiaux, …

·      Aides propres aux établissements d’enseignement supérieur.

-     Lancement du Forum de lutte contre la pauvreté en 2018 avec tous les niveaux de pouvoir ; 

-     Rédiger et distribuer un guide pratique inédit sur les aides et services existants en Belgique francophone à l’adresse des étudiants.

 

Pour rappel, depuis son arrivée au Ministère de l’Enseignement supérieur, le budget alloué aux allocations d’études est passé de 45 à 68 millions d’euros. Cette évolution budgétaire témoigne des besoins rencontrés par les familles et les étudiants moins favorisés.

Au-delà des aides financières, le Ministre MARCOURT a également veillé à garantir de nombreuses aides sociales ou pédagogiques. Depuis le décret du 19 juillet 2010 démocratisant l’enseignement supérieur, l’étudiant qui bénéficie d’une allocation d’études bénéficie également de la gratuité du minerval (montant maximal = 835 euros) et de la gratuité de l’impression des supports de cours fournis aux étudiants. Par ailleurs, pour les étudiants non boursiers, le montant du minerval complet a été gelé au taux de 2010. S’il avait été indexé, le montant du minerval serait proche de 1000 euros. Chaque année et durant l’ensemble de son cursus, l’étudiant économise donc l’équivalent de l’inflation depuis 2010.