Jean-Claude Marcourt

Notre premier réseau Social, c’est la Solidarité ! 

Toutes les nouvelles

Médecine et dentisterie : A Maggie de Block de remplir sa mission.

24/06/2015 00:00 / politique

Médecine et dentisterie :  A Maggie de Block de remplir sa mission.

La commission de l’enseignement supérieur examinait ce mardi 23 juin 2015 le projet de décret relatif aux études en sciences médicales et dentaires.

Il est des décrets  que l’on porte avec plus d’enthousiasme que d’autres.

Après avoir exposé les enjeux et les développements juridiques du dossier depuis l’instauration d’un contingentement fédéral en 1997, j’ai tenu à rappeler mon attachement à permettre à tous les étudiants d’accéder aux études de leur choix.

La première vraie question à poser est celle de la nécessité d’un tel contingentement médical.

Alors que chacun de nous a déjà été confronté  au temps d’attente considérable pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste, alors que les salles d’attente des généralistes sont pleines, alors que les pénuries sont évidentes dans certaines spécialités, devons-nous empêcher nos jeunes de vouloir soigner les gens ?

Marcourt médecine dentisterie

Le contingentement fédéral ne dispose d’aucune base scientifique et les pénuries se constatent sans cesse davantage sur le terrain. Ma volonté est d’agir par pragmatisme, afin de répondre à la situation de tous les étudiants qui sont aujourd’hui engagés dans ces cursus difficiles, aux efforts et aux sacrifices qu’eux et leur famille consentent pour obtenir ce diplôme et le droit de soigner les gens.

Ces jeunes ont droit à un numéro INAMI. Il n’est pas normal que notre pays importe chaque année des dizaines de médecins étrangers et qu’on interdise en même temps à nos jeunes de réaliser leur rêve et d’exercer leur passion.

Par ailleurs, ce projet de décret maintient les mécanismes d’aide à la réussite et il permet à l’étudiant qui n’obtiendra pas l’attestation d’accès à la suite du cycle d’études de valoriser les apprentissages et les crédits qu’il a acquis.

Il est désormais de la responsabilité du Gouvernement fédéral de modifier l’arrêté royal pour permettre de délivrer les numéros INAMI à tous les étudiants actuellement engagés dans le cursus, condition je j’avais posée en décembre dernier et qui avait été acceptée par la Ministre de Block.