Au moment où nous allons terminer notre session parlementaire, il me revient de vous dire quelques mots.

L'année 2019 a été une année tout à fait particulière. Notre monde a subi des conflits sociaux extrêmement importants, que ce soit en Amérique du Sud, notamment au Chili, au Venezuela ou en Colombie, mais aussi ailleurs sur la planète.

Nous avons vécu des marches pour le climat et notamment la mobilisation des jeunes. Nous avons aussi connu la mobilisation des gilets jaunes.

Notre société, qui n'a jamais produit autant de richesses, a traversé une année 2019 où les enjeux fondamentaux, que ce soit au niveau social ou écologique, ont été mis en exergue. Il nous appartiendra, dans les semaines et les mois qui viennent, de nous saisir de ces enjeux pour apporter des réponses à notre population.

C'est aussi une année particulière pour notre pays. Nous avons vécu des élections générales le 26 mai 2019 ; il y a un an aujourd'hui que nous n'avons plus de Gouvernement fédéral de plein exercice. Les Régions et les Communautés ont pris en quelque sorte le relais, en instituant depuis ici, pour le Parlement de Wallonie et le Gouvernement wallon, depuis le 13 septembre.

Nous venons de voter des budgets et les débats parlementaires ont été de qualité, je pense. Il nous appartiendra de réaliser les objectifs du Gouvernement, et ils sont ambitieux pour l'année 2020.

Beaucoup de nos concitoyens ne se retrouvent plus dans nos institutions. J'entends, en 2020, faire en sorte que notre Parlement - et des initiatives ont été prises par mon prédécesseur, je tiens à le saluer - s'ouvre encore plus sur la société dite civile, en réalité, vers les citoyens et toutes les composantes de notre société.

Au moment où nous allons nous séparer pour quelques jours de repos bien mérité pour ceux qui pourront en prendre, ou de travail pour ceux qui ne le pourront pas, je vous souhaite un excellent début d’année 2020, dans nos diversités.

Le Parlement, cela doit être notre maison. Ce Parlement doit intégrer le fait que tous les citoyens qui vivent sur notre territoire, qu'ils soient belges, wallons ou étrangers, puissent se considérer ici, dans cette maison, accueillis et respectés. C’est le vœu que je formule pour tous, de pouvoir vivre en paix dans notre monde qui est tellement chahuté.

La Wallonie a un grand rôle à jouer. Ses piliers sont robustes ; le modèle rhénan qui se base sur un modèle de concertation, l’enseignement des lumières et les droits de l’homme. Nous devons les défendre. Ce sont les vœux que je formule pour 2020.